Qu’est-ce qu’une campagne Google Adwords satisfaisante et efficace ? Comment y parvenir ?

Adwords, exemple de campagne réussie

Un exemple de campagne rentable

La régie publicitaire de Google est souvent le premier contact qu’ont les annonceurs avec la publicité en ligne. Or, beaucoup trouvent la solution chère et compliquée. Attirée par un coupon publicitaire, l’entreprise essaie de mettre en place une campagne (via la version Google Adwords Express, la version allégée ou suite à un appel d’un chargé de compte Google).

Faute de temps, de compréhension fine du système et de compétence, les budgets sont vites dilapidés et le retour difficile à chiffrer. Et certains abandonnent. Dommage pour eux et tant mieux pour ceux qui persévèrent car avec Adwords, le succès n’est pas forcément loin.

Adwords en 2 idées fondamentales

Adwords c’est simple. Les autres régies publicitaires aussi. Tout repose sur deux concepts basiques qui ne nécessitent pas d’avoir fait Bac+15.

  • Volume + analyse = arbitrage. Comprendre ce point est indispensable. C’est le volume qui permet de collecter des données. C’est la masse d’informations collectées qui permet de faire une analyse juste. Attention, juste et précis sont deux choses différentes et il faut avoir suffisamment de données pour pouvoir établir des statistiques (simples) mais parlantes. Avec trop peu de volume, impossible de généraliser. Le moindre comportement aberrant d’internaute fausse les stats. Enfin, ce sont ces analyses qui permettent d’arbitrer, c’est à dire de prendre des décisions éclairées.
  • Arbitrage itératif = amélioration. Suivant le principe de la roue de Deming, l’idée principale est simplement de sécuriser ses connaissances, d’améliorer le système, de collecter de nouvelles informations, de comparer et de recommencer. Concrètement, il faut arbitrer sans cesse ses campagnes afin de les améliorer.

La bonne méthode pour faire des campagnes Adwords

S’il ne fallait en retenir qu’une seule métrique sur la régie publicitaire Adwords ce serait le CPA. Le CPA ou Coût Par Acquisition mesure simplement combien a coûté une conversion (achat finalisé, formulaire rempli…). Cet indicateur doit guider tout le travail d’acquisition de trafic payant.

Le CPA ne s’applique pas à toutes les campagnes (celles de notoriété par exemple) mais pour la majorité des autres cas (faire des ventes, récupérer des prospects), cet indicateur est celui qu’il faut suivre. Cet indicateur ne ment pas et n’est pas biaisé : il montre le lien direct entre clic publicitaire et vente et mesure le vrai coût publicitaire engendré par une vente.

Le seul problème, c’est que cet indicateur ne fonctionne pas sans configuration. Il y a une étape incontournable de paramétrage avec une action technique nécessaire sur le site web de l’entreprise. Éventuellement, un couplage avec un CRM ou un outil de tracking comme Google Analytics peut fonctionner mais cette opération impose dans tous les cas de se faire parler entre eux les outils.

Envie d’avoir des campagnes rentables ? Travaillons ensemble !