Les alertes de Google Alerts montrent simplement les nouvelles pages que Google indexe et qui incluent vos mots clés d’alerte. Cet outil peut être utilisé pour surveiller ce qui se dit sur une marque, un mot clé ou encore faciliter le travail de référencement et mieux connaître les actions mises en place par la concurrence.

Google alerts pour monitorer

Configurez les alertes Google pour gagner du temps

Google Alerts est gratuit et fonctionne relativement bien pour les besoins simples. Pour aller plus loin, il existe d’autres outils (Talkwalker est très bien par exemple). Il existe ensuite des outils payants qui intéresseront surtout ceux dont la veille est le métier.

L’idée de base derrière ces outils est de savoir ce qui est indexé sur le web pour une requête particulière. Dès qu’une expression surveillée apparaît sur le web (nouvelle page, page mises à jour), le robot d’alertes nous informe (par email, pas flux RSS, immédiatement ou à un intervalle prédéfini, dans la langue choisie, tous les sites ou seulement les sites faisant autorité…).

Comment utiliser Google Alerts pour sa veille ?

Petite remarque préalable : Les alertes ne montrent pas la qualité de votre référencement. Remarque bis : tous les contenus ne remontent pas, les outils étant bridés et/ou ne parcourant pas tout le web. Par contre, Google Alerts donne des pistes intéressantes dans les cas généraux suivants :

  • Existe-t-il des nouveaux contenus que vous produisez qui ne sont pas indexés (soutien opérationnel au SEO) ?
  • Des concurrents essaient-ils de se positionner sur vos mots-clés (veille concurrentielle) ?
  • Des internautes citent-ils votre marque ailleurs sur le web (ereputation) ?
  • Que se passe-t-il dans votre métier (veille générale) ?

Une bonne recherche est une recherche précise

Pour plus de lisibilité, les requêtes à saisir dans Google Alerts sont encadrées par des crochets. Dans l’usage réel de l’outil, il ne faut pas mettre de crochets.

Comme pour Google, on peut affiner les recherches en utilisant des astuces :

  • Les guillemets permettent de rechercher une expression : [« agence webmarketing »] par exemple ;
  • Le symbole moins (-) exclut un terme de recherche : [webmarketing annecy -freelance] ;
  • L’opérateur site: permet de ne rechercher qu’au sein d’un site web. Par exemple [site:tyseo.net adwords] n’affichera que les nouvelles page du site Tyseo parlant d’Adwords.

Google Alerts : exemples pratiques

  1. Alerte sur marque : [Tyseo] ou [« Tyseo Axalp »] par exemple pour remonter tous les sites qui parle d’une marque (la votre ou celle des concurrents) ;
  2. Alerte sur un type de parution : en couplage avec un mot clé, il est possible de filtrer les sites sur lesquels l’information paraît (sites d’actualités, blogs, forum) ;
  3. Alerte sur mauvaise réputation : [arnaque « ma marque »] ou avis [« ma marque »], [marque escroc]…
  4. Alerte sur opportunité de rédaction : [web « article invité »] ciblera par exemple tous les sites qui parle de web et qui publient des article invités. Il existe pleins de variantes à cette solution : [web « participez »], [web « contribuer »], [web « devenir rédacteur »]… À vous d’être imaginatif ;
  5.  Alerte sur piratage et contenu indésirable : [site:monsite.com viagra crédit rencontre] permet de faire remonter les pages qui contiennent des mots clés bizarres souvent liés à des piratages.
  6. Alerte sur diffusion d’un contenu particulier : si vous souhaitez surveiller qu’un contenu particulier n’est pas copié collé ailleurs, vous pouvez mettre entre guillemets une portion significative de votre contenu original ;
  7. Trouver des sites web laissant derrière eux une trace particulière (un plugin de commentaire, de livre d’or, de forum par exemple) ;
  8. Cibler les demandes locales en ajoutant un mot clé métier et une ville : [webagency annecy] par exemple;

Bonne configuration pour vos alertes. À vos claviers.